Historique

Aubusson - Dept. Creuse

Aubusson – Dept. Creuse

Aubusson est une ville française de la province du Limousin.
’Aubusson’ évoque les villes Aubusson et Felletin dans la vallée de la Creuse où de tout temps on a travaillé la laine.

Les mentions les plus anciennes des tapis et tapisseries d’Aubusson remontent au 15ème siècle.
D’aucuns prétendent que les tisserands flamands s’y établirent au début du 16ème siècle, fuyant les troubles religieux dans leurs contrées et perpétuant ainsi la tradition de la tapisserie flamande tout en l’adaptant au goût français.

En 1600 le roi Henri IV interdit l’entrée des tapisseries étrangères, enrayant ainsi la progression du succès de la tapisserie flamande.

En 1665 Colbert octroie des lettres patentes aux ateliers d’Aubusson et le titre de Manufacture Royale.
En 1689, ce fut au tour de Felletin d’obtenir ce privilège.

Autour de 1780 on appliqua les techniques de tapisserie traditionnelle sur des métiers de basse lisse pour la fabrication des tapis de sol, mieux connus de nos jours sous le nom de tapis d’Aubusson.

Métier basse lisse

Métier basse lisse

Haute lisse

Haute lisse

Les dessins évoluèrent au gré des modes en vogue et des régimes politiques : Louis XIV, Régence, Louis XV, Louis XVI, Directoire, Empire, Restauration, Second Empire, jusqu’à l’époque contemporaine.

Au cours du 18ème siècle la tapisserie d’Aubusson jouit d’un succès considérable suite à l’importance que prend le goût du confort tant à la cour royale que chez les nobles et plus tard dans la bourgeoisie.

A l’époque de Louis XIV, naît, à Paris, la ‘Manufacture de la Savonnerie’ (dans une fabrique de savon désaffectée) qui confectionnait les tapis dits tapis de ‘Savonnerie’.
Vers 1743, une fois la mode lancée, Aubusson se lance aussi dans la fabrication des tapis de technique de ‘Savonnerie’ ou de métier à haute lisse.

Au fil des ans Aubusson est devenue synonyme des dessins propres au 18ème siècle, âge d’or de ces tapis à la technique à basse lisse.

Ces même dessins ont progressivement été utilisés dans la fabrication des tapis d’Aubusson au ‘petit point’ ou ‘needlepoint’. Cette technique consiste à broder des demi-point de croix en laine sur un canevas en coton comme pour les tapisseries à l’aiguille, qui figuraient parmi les loisirs favoris des dames issues des classes sociales supérieures.

Needlepoint frame

Needlepoint frame

Carton

Carton

L’appellation ‘Needlepoint’ en soit fut fréquemment utilisée pour distinguer les tapis brodés parce que cette technique avait énormément de succès dans l’Angleterre de la fin des 18ème et 19ème siècles.

Fin du 19ème siècle, en pleine période de déclin de la tapisserie traditionnelle, des artisans français embarquèrent pour la Chine, emportant leurs cartons originaux pour y revaloriser les traditions ancestrales du tissage.

L’entre-deux-guerres vit renaître les tapis d’Aubusson avec des dessins spécifiques, modernes et contemporains. Pour les dessins classiques on a recours à ceux de la Chine.
Actuellement, on retrouve les tapis « Aubusson » anciens uniquement dans les musées ou dans les collections privées de certains châteaux français.

La collection de thecobel boulevard offre des répliques effectives et historiquement correctes des tapis d’Aubusson originaux.
La redécouverte du tapis d’Aubusson est un élément décoratif sublime dans l’intérieur du 21ème siècle, qui permet au décorateur de lui donner un éclat plein de style, d’élégance, d’intemporalité et de chaleur.